Your search results

Obtenir un financement pour la reprise d’un fonds de commerce

Vous venez peut-être de trouver enfin le fonds de commerce de vos rêves. Si vous ne disposez pas des liquidités nécessaires, il va désormais falloir trouver le financement nécessaire pour pouvoir le racheter. Et ce n’est pas toujours évident de connaître les démarches à effectuer ou de trouver tout simplement les finances. Malgré les différentes aides et subventions allouées par l’état à la création ou la reprise d’entreprise, pour ce type d’investissement, vous devrez dans la plupart des cas, solliciter un emprunt auprès de votre banque. Comment faire ? Comment définir la somme nécessaire ? Dans cet article, nous vous proposons de découvrir tout ce que vous devez savoir concernant le financement pour un rachat de fonds de commerce.

Droit au bail ou pas de porte…

Lors de la reprise d’un fonds de commerce, qu’il s’agisse du pas-de-porte ou encore un droit au bail, vous aurez systématiquement besoin d’investir. En reprenant un fonds de commerce, cela signifie tout simplement que l’on va vous transmettre une activité déjà existante. Ainsi, si l’activité est conservée à l’identique, on parlera du droit au bail. Cela signifie tout simplement que le futur acquéreur va racheter la clientèle, le nom de l’entreprise, mais également tout le matériel ainsi qu’éventuellement les licences lorsqu’il s’agit d’une activité de restauration par exemple. Si l’activité n’est pas conservée, l’acquéreur devra s’acquitter du pas-de-porte.

Dans tous les cas, que cela soit un droit au bail ou un pas-de-porte, l’acheteur doit forcément pouvoir apporter les finances nécessaires pour racheter un fonds de commerce. Comme nous l’avons évoqué précédemment, il existe des aides d’état concernant la création ou la reprise d”une activité, mais cela est rarement suffisant pour ce type de projet. À moins de disposer de fonds privés, le passage par un crédit bancaire semble inévitable pour pouvoir réunir la totalité de la somme permettant la reprise du fonds de commerce.

Le montant d’achat du fonds de commerce va dépendre de plusieurs critères : emplacement du bien, chiffre d’affaire réalisé les années précédentes, aménagement et matériaux repris, etc.

 

La préparation du dossier de financement se divise en trois grandes étapes.

Business Plan

Le business plan est indispensable pour évaluer le montant de crédit dont vous auriez éventuellement besoin pour financer votre fonds de commerce. Il s’agira d’établir un prévisionnel ainsi qu’un plan de financement. Le plan de financement est un document qui englobe non seulement le prix de rachat du fonds de commerce, le dépôt de garantie du loyer, les loyers d’avance, les frais d’acte, l’enregistrement, les frais d’agence éventuels, les travaux éventuels, le matériel, le fonds de roulement, et toutes les autres dépenses liées. Généralement, le plan de financement est établi sur une période de trois ans.

Apport personnel et financement

Une fois le business plan établi, vous allez devoir vous intéresser aux modes de financements possibles mais également aux aides existantes concernant la création ou reprise de commerce. Il est important de pouvoir définir la somme de votre apport personnel. En règle générale, ce dernier est de l’ordre de 15 à 30 % (ou plus) du prix total de votre reprise, et permettra d’améliorer vos chances d’obtention du crédit bancaire. Les banques ne financeront que rarement votre projet dans son intégralité.
Vous pouvez également, en complément de votre apport personnel, lorsque l’activité le permet, tenter d’obtenir un prêt d’honneur accordé à taux 0% allant jusque 50 000 €. Ce dernier peut-être sollicité auprès d’organismes telles que les réseaux associatifs et plateformes d’initiatives locales entre autres. En plus de compléter votre apport personnel, celui-ci offre un complément de garantie apprécié par les organismes bancaires.

Les aides d’état

Il existe différentes aides financières de l’État. Vous pourrez ainsi vous intéresser de plus près au dispositif Naccre par exemple, vous permettant d’obtenir jusqu’à 10 000 € à taux 0 %, à condition d’avoir un accord de prêt classique auprès de votre banque.

 

Ce qu’il faut retenir, c’est que le dernier intervenant pour l’obtention d’un financement de reprise de fonds de commerce est votre banquier. C’est lui qui “signe” l’acquisition de votre bien en vous accordant le financement. Par conséquent, plus vous lui apporterez des garanties solides et plus vous aurez de chances de l’obtenir.